Neige et vélo, pas forcément incompatibles !

GUIDE VÉLO EN VILLE

Neige, froid, verglas, vent… Il y a un paquet d’excuses (plus ou moins bonnes) pour ranger son vélo au garage pendant l’hiver. Et pourtant, avec un chouilla de préparation, un peu d’équipement et de la bonne volonté, le vélo en hiver est un véritable plaisir ! Oui, on pèse nos mots. Alors, quels équipements choisir ? Quels réflexes adopter pour sa conduite ? Comment s’organiser ? L’équipe Betterway vous partage ses meilleurs conseils (testés et approuvés) !

DÉCOUVREZ La solution Betterway dès aujourd’hui

Simplifiez la gestion de la mobilité dans votre entreprise avec la solution Betterway.

Choisir les bons équipements

Pas la peine de ressortir les tickets de métro, on vous partage nos conseils pour choisir les bons équipements pour continuer à faire du vélotaf. Rassurez-vous, pas besoin d’une panoplie complète avec 18 équipements à 3000€. Loin de là. Pour se déplacer en vélo en hiver, il suffit de quelques basiques. Voilà de quoi vous aurez besoin pour vous équiper dans les règles de l’art :

• Un bonnet

Il existe des dizaines d’options (bonnets, passe-montagne, capuche de veste, sous casque coupe-vent, etc…). Toutes permettent de protéger la tête et les oreilles du froid. Pensez simplement à choisir une option compatible avec le port de votre casque. 

• Des gants de vélo

Il existe des modèles conçus spécifiquement pour l’hiver, un peu comme pour les gants de moto.

• Une paire de sur-chaussures

Chaudes et étanches, elles se mettent donc sur vos chaussures, un peu comme des guêtres ou un kway. Fini les pieds mouillés et les orteils congelés, les sur-chaussures sont parfaites pour garder les pieds à bonne témpérature.

• Les chaufferettes

Il existe ce que l’on appelle les chaufferettes. Elles peuvent s’utiliser par exemple pour les mains. Dans ce cas, elles se glissent dans les gants et permettent de conserver la chaleur jusqu’à 12h. Elles peuvent aussi s’utiliser pour les pieds. Cette fois-ci, elles sont à glisser directement dans les chaussures, au niveau des orteils.  Elles permettent alors de maintenir une température constante entre 37°C et 40°C pendant environ 6 heures.

• Un cache nez

En hiver, respirer l’air froid peut parfois irriter la gorge et les voies respiratoires. Il peut alors être intéressant d’avoir un cache nez, un tour de cou ou un masque de cycliste pour se protéger. Cela permet de respirer un air moins froid. L’avantage ? Si vous optez pour un masque de cycliste, cela vous protège aussi contre les fines poussières ou les hydrocarbures de la circulation.

• Des matières étanches pour protéger bras et jambes

Des manchons amovibles pour les bras seront parfait pour conserver la chaleur, et laisser respirer la peau. Un pantalon coupe-vent sera parfait pour les jambes. A enfiler directement sur le pantalon, il permet de protéger du vent et de l’humidité. Sachez qu’il existe aussi des jambières anti froid. Elles se mettent sous le pantalon, un peu comme un collant. Bref, il existe différents formats, adaptés aux préférences de chacun. 

Appliquer la règle des 3 couches

C’est une des règles de base pour les amateurs d’expériences outdoor (escalade, randonnée, alpinisme, etc…). Et la bonne nouvelle ? Elle s’applique parfaitement pour le vélo. Le concept ? Superposer 3 couches différentes sur le haut du corps afin d’avoir chaud tout en évitant une transpiration excessive. Oui, la transpiration est ce qui donne froid une fois que l’on s’arrête, alors autant l’éviter. Voici les 3 couches :

• Une base respirante

Un teeshirt avec une matière qui ne garde pas l’humidité produite pendant un effort (nylon, etc…). Évitez le coton, il a l’effet inverse et retient la transpiration.

• Une couche chaude

Une laine, une polaire, une doudoune, là c’est à vous de choisir ce que vous préférez (et ce que vous avez déjà dans votre placard dans l’idéal). Cette couche va permettre de conserver votre température corporelle, tout simplement.

• Un vêtement coupe-vent 

Dernière étape, ici l’idée est de se protéger du vent, de la pluie et de la neige. Cela peut aussi être remplacé par une veste en néoprène.

Vous êtes désormais équipé et paré à devenir un véritable cycliste. Il est temps de passer à la pratique, regardons maintenant le vélo lui-même. Oui, il va lui aussi avoir besoin d’être un peu préparé en amont.

Bien entretenir son vélo

• Le choix des pneus

Selon votre lieu d’habitation, le choix des pneus sera différent. En général, il est conseillé d’opter pour des pneus fins lorsqu’il y a une neige fine et fraîche, des pneus ballon ou des pneus VTT souples pour neige compactée, des pneus à clous pour les conditions plus extrêmes (mais en France on est assez peu concernés)

• Un bon éclairage

Les journées sont souvent plus courtes et la lumière plus douce qu’en été. Pensez à choisir un bon éclairage à la fois devant et à l’arrière du vélo, afin de vous assurer que vous soyez bien visible des autres usagers de la route et que vous ayez également une bonne visibilité.

DÉCOUVREZ La solution Betterway dès aujourd’hui

Simplifiez la gestion de la mobilité dans votre entreprise avec la solution Betterway.

Bon à savoir

Dans l’idéal, il est top de faire un check complet de votre vélo avant l’arrivée de l’hiver. Vous pourrez ainsi vérifier l’état de la chaîne, des gaines et câbles de frein, des gaines et câbles de dérailleur. Ce sont les parties qui seront les plus exposées et les plus susceptibles d’être impactées et abîmées par le froid. Pour cela, vous pouvez vous rendre directement chez un réparateur de vélo, un spécialiste. Il est aussi possible de le faire soi-même, de nombreux tutos existent sur le sujet. 

• Adapter sa conduite 

Il ne vous viendrait pas à l’idée de courir sur une plaque de verglas ? Nous voilà rassurés. Et bien, pour le vélo c’est la même chose. Voilà quelques bons réflexes à adopter pour éviter tout accident : 

      • Soignez les trajectoires : Soyez plus vigilants que d’habitude et évitez autant que possible de tourner à la dernière seconde. Des virages doux vous éviteront de mauvais dérapages. 
      • Freinez en douceur : Dans la même logique, essayez de freiner en douceur et plutôt en continue que par à coup. Un freinage trop brusque ou un freinage d’urgence peuvent déstabiliser le vélo et entraîner une chute. 
      • Pédalez régulièrement : Préférez pédaler doucement mais en continu que de manière intense puis ensuite de vous laisser rouler. Cela permet de garantir une meilleure stabilité du vélo. 

Le Fatbike, le vélo parfait pour l’hiver

Un vélo classique (vélo de route, VTT, gravel, etc…) ou un vélo électrique font très bien l’affaire pour passer l’hiver sereinement. Certains préfèrent quant à eux opter pour le fatbike. A l’origine, c’est un vélo de loisir. Il a été conçu pour pouvoir s’amuser sur des chemins avec ce que l’on appelle des sols meubles (sable, neige, etc…). Il possède de larges jantes et de larges pneus. Le Fatbike est donc très stable et parfait pour rouler sans avoir le stress de tomber !! Le petit bonus ? Presque impossible de s’embourber. Les pneus ont été pensés pour éviter les bourrages. Et pour ceux qui ont de grandes côtes pour aller au travail, il existe aussi des FatBike électriques.

Et voilà ! Vous connaissez tous les bons réflexes. Et ici, on aime bien rêver un peu. Alors on avait envie de vous partager un petit reportage qui nous a fait vibrer. The Frozen Road de Ben Page. Son projet ? En 2018, à l’âge de 24 ans, il décide de se filmer dans un périple à vélo pour rejoindre Tuktoyaktuk, ville reculée au nord du cercle arctique, au bord de l’Océan Arctique. Bref, des images superbes, et une aventure en vélo dans les paysages hostiles avec une météo à en avoir des frissons. 

L'essentiel sur le Forfait Mobilités Durables

Nous vous apportons notre expertise dans un résumé avec les informations capitales à connaître sur le Forfait Mobilités Durables.

Forfait Mobilités Durables Livre blanc

Découvrez les dernières actualités sur la mobilité

Toutes les dernières actualités et événements de la mobilité durable directement dans votre boîte mail.